Mois : novembre 2015

Tu pointes et tu tires.

Par Guy Langlois – Paris, c’est cliché. Paris n’a pas choisi d’être clichée. Ce sont les touristes, leurs demandes bizarres, leur désir de voir ce qui n’est pas là, parce qu’ils l’exigent, parce qu’ils ont payé leur billet d’avion et leur guide plié et replié et leur sac-banane et ils sont en droit de vouloir manger ceci et de prendre en photo cela parce qu’ils ont entendu qu’à Paris, il y avait ça quelque part, et maintenant qu’ils ont un pied au sol, ils sont maîtres de ce que Paris se doit d’être.

Continue reading

Suivez-nous!

Le marketing tactile : une touche de génie

Parce que le contact direct avec les objets – et avec les produits que l’on s’apprête à acheter – cause toutes sortes d’émotions qui orienteront notre désir, et qui, parfois, déclencheront le besoin pressant de posséder quelque chose.

Parce que le contact direct avec les objets – et avec les produits que l’on s’apprête à acheter – cause toutes sortes d’émotions qui orienteront notre désir, et qui, parfois, déclencheront le besoin pressant de posséder quelque chose.

Pas toujours facile de garder ses mains dans ses poches lorsqu’on fait les magasins. C’est que le toucher est le sens qui permet le mieux de créer un contact intime avec un élément extérieur. Les consommateurs palpent les fruits au supermarché, touchent les vêtements en boutique, vérifient le confort d’un matelas avant de l’acheter, testent l’ergonomie d’un clavier ou d’une souris… et tout ça un peu malgré eux, parfois!

Continue reading

Suivez-nous!

Chronique froide de novembre

Novembre

Par Josée Marquis – Novembre, c’est le mois des morts! En effet, c’est le mois où les rubriques nécrologiques se remplissent de personnes fatiguées de lutter, qui ont décidé de franchir la ligne d’arrivée, question de ne pas traverser un autre long et pénible hiver. C’est aussi le mois où l’on se souvient de ceux qui ont péri au combat afin de nous permettre de vivre en paix Et vous, êtes-vous à l’aise avec la mort?

Continue reading

Suivez-nous!

Chooka. Mon nom est Chooka.

Par Amélie Dugal – Quand je rencontre quelqu’un pour la première fois, je dis souvent : « Salut! Je m’appelle Amélie. Dans la vie, je suis rédactrice et j’ai un chat-pas-d’poil qui s’appelle Chooka. » Tout le monde, pour ainsi dire, sait ça. (Et comme je suis incapable de résister à la tentation de le montrer à tout le monde… voilà!)

Chooka

Continue reading

Suivez-nous!

© 2019 Promotel inc.

Theme by Anders NorenUp ↑