Ecouteur_brisé

Par Guy Langlois

 

(Insérez le juron de votre choix.)

 

C’est encore arrivé.

 

Deux fois plutôt qu’une, là.

 

Chaque fois, c’est la même chose. J’achète une paire d’écouteurs, qu’elle me coûte 10 ou 100 $, je la manipule comme un cristal ancien qui donnerait à moi et mes descendants 100 000 ans de malédiction dans les flammes de l’enfer si brisée, et après quelques mois… un des côtés décide de m’abandonner.

 

Quand les premiers grichements apparaissent, mes dents font de même. Et après avoir twisté le fil de tous les bords pour espérer avoir quatre secondes de son en stéréo, la patente me lâche. En plein milieu d’une ride de char de 8 heures vers la Gaspésie. J’suis obligé d’écouter Mylène Farmer juste d’un bord.

 

J’ai-tu dit Mylène Farmer? J’voulais dire Cannibal Corpse. La langue m’a fourchu.

 

En tout cas.

 

Et mes écouteurs avec fils, ET mes écouteurs sans fil ont tombé au combat cette semaine. Y’en a marre. Je peux pas croire qu’on crée des robots qui vivent sur Mars pendant 10 ans à -63 degrés et qu’on peut pas fabriquer deux écouteurs qui marchent pendant 6 mois au Québec à… -63 degrés.

 

En tout cas.

 

La guerre, la famine, Donald Trump, ben oui ben oui, mais moi, mes écouteurs marchent juste d’un bord. Calamité.

 

Toi? Tu gères ça comment?

Suivez-nous!